Tous droits réservés Immatriculation Andorre. Copyright © 2019

Mercedes Classe S63 AMG Coupé 

Les coupés Mercedes conçus sur la base surdimensionnée de la Classe S n'ont pas toujours été très élégants. Il est vrai que l'exercice n'est pas évident, mais pour cette dernière génération, les designers ont visiblement eu pour mission de dessiner un modèle à part entière avec une identité visuelle propre, autrement plus réussi et équilibré que ses devanciers. Un bel exercice de subtilité même, pour ce grand vaisseau de plus de 5 mètres, avec des lignes tendues et nerveuses et des détails soignés : c'est un beau paradoxe roulant, loin de la silhouette de la berline S, alors même qu'il en adopte le nom, laissant de côté le patronyme CL de ses prédécesseurs.

 

L'attention est attirée par de nombreux détails spectaculaires. Prenons les phares : ils sont composés de pas moins de 47 cristaux Swarovski pour les feux de jour et les clignotants ! Le bouclier avant à la sculpture complexe et ses spoilers est spécifique à la version AMG, tout comme le bouclier arrière-façon extracteur d'air et ses doubles sorties d'échappement. Les jantes noires forgées de 20 pouces de diamètre sont une option à 2 000 euros (+ 750 € pour les étriers de freins rouges), une parmi les nombreuses options qui équipent notre modèle d'essai Edition One et portent l'addition – autant éliminer d'emblée les sujets qui fâchent – à plus de 200 000 euros.

 

Quelques chiffres suffisent à résumer le niveau de performances de cette Classe S pas comme les autres. Le 0 à 100 km/h est expédié en 3,9 s, le V8 biturbo de 5,5 litres ne développe pas moins de 900 Nm de couple et ses quelque 585 chevaux sont délivrés dans une sonorité particulièrement libérée en mode sport, grâce à un échappement à clapets pneumatiques peu avare en décibels. Notons le petit aboiement rageur du moteur au démarrage en mode Sport, sympathique note AMG. Faute d'habiter dans ce beau pays qu'est l'Allemagne, nous n'aurons cependant pas la chance de profiter de l'option débridant la vitesse de pointe à 300 km/h (+ 3 300 €), mais nous croyons sur parole les ingénieurs Mercedes ! Cela dit, dans toutes les situations, les vitesses atteintes sont inavouables et le groupe motopropulseur d'une réactivité redoutable. On ne se lasse pas des montées en régime généreuses et de la musique du V8 AMG, bien servi par une transmission Speedshift MCT 7 rapide et efficace dans la plupart des situations, même en conduite plus nerveuse. D'autant que le comportement est à la hauteur des performances hallucinantes de ce vaisseau spécial.