Tous droits réservés Immatriculation Andorre. Copyright © 2020

Mercedes-AMG C 63 S

Après les Classe C « classique », les ingénieurs du gang AMG passent aussi sous le bistouri. Mais si ce restylage de mi-carrière semble anecdotique sur la forme, le fond a lui été revu pour relever encore d'un cran le plaisir de conduite. La preuve au volant de la berline.

Pas de chevaux en plus ? Étonnant lorsque l’on sait de quoi sont capables les artificiers mécaniques d’AMG. Mais il serait présomptueux de croire que la Classe C 63 S restylée soit sans intérêt.

 

Si la belle, pardon la bête, plafonne toujours à 510 ch (la version 476 ch n’est pas reconduite en France), ses géniteurs se sont relevé les manches pour qu’elle soit encore plus piquante à déguster.

Nouvelle boîte de vitesses, système d’anti-patinage réglable digne d’une voiture de course et sonorité toujours aussi monstrueuse, cette berline allemande a le sang très chaud et à son volant, impossible de rester de marbre.

 

Avec quatre carrosseries au choix (berline, break, coupé et cabriolet) la Classe C 63 S AMG possède un solide atout dans sa manche en ratissant très large. Mieux, tandis que ses concurrentes directes de chez Audi (RS4) et BMW (M3) se sont abaissées à carburer avec des six cylindres, la Classe C reste fidèle au noble V8, ce dernier dépassant la barre symbolique des 500 chevaux.